Menu principal

Lancement d’un plan d’action régional de concertation pour la santé et le bien-être des femmes en Chaudière-Appalaches
par Guylaine Hudon le 2022-11-28

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) et le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) souhaitent faire l’annonce publique d’un plan d’action régional de concertation pour la santé et le bien-être des femmes. Plus de 15 organismes et organisations de la région de Chaudière-Appalaches sont réuni.es, le 13 octobre dernier, à l’occasion du lancement.

Le financement de ce plan d’action régional s’inscrit dans le cadre de la mesure 5 du Plan d’action santé et bien-être des femmes 2020-2024, du gouvernement du Québec et plus particulièrement dans l’orientation 1 et l’objectif 2 qui vise à « intégrer les besoins des femmes à la planification nationale, régionale et locale des soins et des services » et de « promouvoir la collaboration avec les partenaires ». Il s’agit d’un projet de collaboration et de concertation ayant pour but de consolider les partenariats entre le réseau de la santé et des services sociaux et le réseau communautaire travaillant en santé et bien-être des femmes. Cette démarche est rendu possible grâce à l’entente de collaboration entre le CISSS-CA et le RGFCA.

Issue d’une démarche de concertation ayant démarré en octobre dernier, près de 30 organismes et organisations de Chaudière-Appalaches ont participé.es aux différentes rencontres ayant menées à la co-construction de ce plan d’action.  Ces rencontres ont permis aux représentantes des différents organismes de nommer les enjeux vécus et observés affectant la santé et le bien-être des femmes sur l’ensemble du territoire. Bien qu’il soit difficile de couvrir tous ces enjeux spécifiques, il semble important d’en nommer quelques-uns :

· La centralisation des services à Québec ou à Lévis amène les femmes à devoir voyager de longues distances, parfois à plusieurs reprises afin d’accéder aux soins et services.

· Les femmes en situation de vulnérabilité sont de plus en plus isolées et la pandémie n’a fait qu’exacerber cette réalité. Les problèmes de santé mentale sont observés par l’ensemble des représentantes présentes lors de la concertation.

· Il existe un manque important de données genrées et actualisées au niveau de Chaudière-Appalaches permettant d’avoir une vision glo-bale de la situation de santé des femmes. Les quelques données nationales et régionales disponibles permettent de faire le constat d’un recul de la condition des femmes et une augmentation des inégalités de santé.

· Ce sont des femmes qui travaillent dans le milieu de la santé et au sein des organismes communautaires. Elles sont épuisées, surmenées et tiennent le système de santé et le tissu social à bout de bras.

Enfin, comme le mentionne la directrice générale du RGFCA, Karine Drolet, « l’ensemble des organismes réunis pour l’occasion tiennent à rappeler que l’accès à la santé, c’est beaucoup plus que l’accès aux soins et aux services. Il est impératif de mettre les femmes au cœur de cette démarche de concertation et de leur donner le pouvoir d’améliorer leur condition de vie ainsi que l’accessibilité aux soins et services de santé. En ce sens, cette mesure de concertation régionale est essentielle en Chaudière-Appalaches. »

Le Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA) est un regroupement régional de 23 groupes de femmes qui travaille à la défense des droits et à l’amélioration des conditions de vie des femmes.

Caroline Hamel

Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches




Espace publicitaire