Menu principal

Le Havre des Femmes
par Guylaine Hudon le 2022-10-05

Quelles questions on se pose pour en venir à se poser la fameuse question?

Est-ce que je vis de la violence conjugale?

Parfois c’est sous le couvert d’une blague, parfois l’agression est plus directe. Je ne sais pas toujours pourquoi il (elle) agit ainsi envers moi. Mais ce que je sais c’est que mon(ma) partenaire n’est pas toujours correct avec moi. Mais le frein parfois dans notre réflexion peut être; il ne m’a jamais frappé. Alors on conclut parfois à tort qu’on ne vit pas de la violence conjugale.

Admettre qu’on vit de la violence et du contrôle dans sa relation amoureuse, ça demande de la force, de l’énergie et du courage. Nous sommes là pour toutes les femmes, peu importe votre âge, profession, orientation sexuelle, identité de genre ou statut migratoire.

Nous vous offrons : accueil bienveillant et une écoute sans jugement.

Même si tu n’es pas certaine de vivre de la violence,

Même s’il ne t’a jamais frappée,

Même si tu ne veux pas porter plainte,

Même si tu ne veux pas quitter ta relation,

Ça peut être intimidant d’appeler au Havre des Femmes la première fois alors vous pouvez le faire de manière anonyme. Ou encore vous pouvez nous contacter via nos réseaux sociaux, tel que Facebook ou Instagram.

Appelle-nous ou écris-nous, tu ne nous dérangeras jamais : 418-247-7622.


Campagne de sensibilisation : Milieux de travail alliés contre la violence conjugale

Depuis octobre 2021, la Loi sur la Santé et Sécurité au Travail prévoit une obligation des employeurs à agir pour prévenir les impacts de la violence conjugale au travail. Au-delà de l’obligation, il y a de nombreux avantages à s’engager dans cette lutte :

· Contribuer à la protection et à la sécurité des victimes et de vos équipes;

· Favoriser un climat de travail sain et stable;

· Maintenir l’expertise et le personnel en poste.

Les manifestations de violence conjugale sont variées, tantôt flagrantes, tantôt très subtiles. Certains signes, lorsqu’ils se cumulent, peuvent nous alerter: la personne victime reçoit de nombreux appels, semble anxieuse, s’isole du reste de l’équipe, s’absente souvent, son rendement au travail diminue, etc. Face à certains de ces comportements, les collègues de travail pourraient avoir tendance à juger la personne comme étant négligente, peu sociable ou paresseuse. Et si ces comportements étaient en fait des signes de violence conjugale?

Avec les ressources, outils et conseils du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale et de ses maisons membres tel que Le Havre des Femmes, vous serez mieux outillés pour vous conformer à la loi et faire une différence dans la vie d’employées victimes de violence conjugale.

Pour une victime de violence conjugale, le lieu de travail est parfois le seul endroit où elle se sent en sécurité et où elle peut avoir accès à du soutien. Tendez-lui la main!

Karine Boutin

Intervenante et agente de sensibilisation

Le Havre des Femmes




Espace publicitaire