Menu principal

Corporation des arts et de la culture de L’Islet
par Journal Le Hublot le 2015-11-29

La sainte Catherine, fête oubliée


Le vingt-cinq novembre est depuis le moyen âge, selon les cultures, l'occasion de faire revivre des traditions aujourd'hui délaissées pour laisser place à la friandise sans que l'on connaisse vraiment, pour plusieurs, ce qui l'a initiée.


La mort de Catherine d'Alexandrie, décapitée après avoir refusé d'épouser Maxence, un empereur romain, a été longtemps commémorée. On exposait dans les églises de Paris sa statue et, le vingt-cinq novembre, on déposait une coiffe sur sa tête. Consacrée sainte, elle est devenue la patronne des filles célibataires de plus de vingt-cinq ans. La tradition voulait que les jeunes filles non mariées portent des bonnets de papier et on organisait des fêtes et des soirées où on mettait tout en oeuvre pour trouver compagnon à ces dames et ainsi trouver mari. Depuis certaines coutumes festives persistent particulièrement en France. On aime porter des chapeaux extravagants où le vert et le jaune sont à l'honneur. Le vert pour l'espoir de se marier et le jaune pour symboliser la sagesse acquise avec les années. Cette tradition est surtout gardée vivante dans les maisons de couture et chez les designers.


La tradition de cuisiner de la tire Sainte-Catherine remonte à l'époque de Marguerite Bourgeois. Elle les distribuait tout au long du chemin de l'école pour attirer dans sa classe ses élèves, particulièrement les Amérindiennes. On faisait de cette journée entière une grande fête. Aujourd'hui, la tire Sainte-Catherine est une friandise commerciale disponible toute l'année et très peu cuisinée dans les maisons.


Ce petit clin d'oeil devenu très discret aujourd'hui, fait aux jeunes femmes célibataires, nous rappelle aussi que les hommes célibataires ont eux aussi leur saint patron, Saint-Nicolas. « Coiffer sainte-Catherine » pour les filles, c'est aussi « porter la crosse de Saint- Nicolas » pour les gars. Derrière cette coutume se cachent une vie et un destin de femme qui auront marqué l'histoire et contribué à notre culture.


Chantal Castonguay



Espace publicitaire